Retour sur une année en géographie

L’année scolaire 2018-2019 fut une année riche en projets et enthousiasmante ! Retour sur quelques projets qui ont marqué l’année que ce soit pour les HKAL1, les optionnaires de géographie (HKAL1 et HKAL2) ou encore les 2BC1 et 2BC2.

Concours PhotoGéoGraphique 2019 : les territoires de l’alimentation

C’est avec toute l’équipe de géographie (Stéphanie Beucher, Marion Mare et moi-même) que nous avons renouvelé ce beau projet du concours PhotoGéoGraphique, cette fois sur le thème des « Territoires de l’alimentation ». Beaucoup de très belles photos nous ont été proposées par les élèves et étudiants du lycée Montaigne. Le choix a été difficile ! Il a néanmoins bien fallu en faire un et les lauréats de la session 2019 sont : Lou Bonkowski, Hugo Deffarges, Océane Frayssinet, Jules Romagnan, Raphaël Rullan et Jules Schvartzman.

Photographie de Lou Bonkowski, On ne s’emballe pas, Bordeaux, septembre 2018

Photographie d’Hugo Deffarges, Grand nord norvégien, août 2018

Photographie d’Océane Frayssinet, Charmes, juillet 2018

Photographie de Jules Romagnan, Marché des enfants rouges, Paris, août 2018.

Photographie de Raphaël Rullan, Pyrénées, juillet 2018

Photographie de Jules Schvartzman, Non loin de Chapakhori, Népal, 2017

Félicitations à eux et encore merci à tous pour votre participation !

Et bien entendu rendez-vous l’année prochaine pour un nouveau thème du concours PhotoGéoGraphique !

Sortie à Saint-Emilion : visite du vignoble du Château Coutet

Les étudiants de BCPST et les optionnaires de géographie (HK) ont pu visiter un vignoble certifié en bio sur le terroir de Saint-Emilion : le Château Coutet.

La visite a été passionnante notamment grâce aux explications des vignerons membres de la même famille qui détient ce domaine depuis des siècles.  Nous avons eu non seulement des précisions sur le travail sur la vigne mais également sur la vinification, et les différences (majeures !) avec la viticulture conventionnelle sur ces deux plans. Les étudiants ont pu ainsi réaliser l’importance du risque pris par ceux qui travaillent en bio (les champignons comme le mildiou ont ainsi fait des ravages dans les vignes l’an passé), mais aussi la prise de conscience de ces acteurs face au recours systématique aux produits phytosanitaires nuisant à la qualité des sols qui est pourtant au cœur de la définition même du terroir !

L’étude du sol était décidément au cœur de notre visite grâce aux interventions de Jean-Michel Dupin et Maxime Chireux, professeurs de biologie et géologie en 2BC.

Des fleurs entre les vignes, c’est aussi ça travailler en bio !

 

Merci à la famille David-Beaulieu pour ce bel accueil et cette visite passionnante !

Visioconférence avec Rémi Scoccimarro, géographe spécialiste du Japon : les HKAL1 en direct avec Tokyo !

Avec les HKAL1 nous avons travaillé sur le Japon et Rémi Scoccimarro, géographe, chercheur à la Maison franco-japonaise à Tokyo, nous a fait le grand plaisir d’accepter notre invitation pour une visioconférence revenant sur son travail de terrain au Japon et sur ses axes de recherche actuels. C’était passionnant et très enrichissant !

Voici le lien vers le diaporama de sa visio-conférence :

Encore merci Rémi pour ta conférence !

Exposition Une bouteille à l’amer avec le photographe Yves Salaün

 Les optionnaires de géographie (HKAL1 et HKAL2) ont quant à eux travaillé sur les mobilités migratoires. Dans ce cadre, nous avons invité le photographe Yves Salaün, membre du studio Hans Lucas, (merci Delphine !) à venir présenter son parcours et son terrain notamment dans les camps de réfugiés d’Idomeni ou encore du Pirée. Son intervention s’est si bien passée avec les étudiants, que nous avons décidé de la prolonger par un projet plus ambitieux, celui de monter une exposition qui mêlerait à la fois regards géographiques et photographiques. Les étudiants ont ainsi choisi quatre photographies du travail d’Yves Salaün et ont réalisé des analyses géographiques de celles-ci ainsi qu’une contextualisation. Yves Salaün travaillant également sur l’érosion du littoral, nous avons opté pour une exposition présentant ces deux défis contemporains qui interrogent le fonctionnement de notre monde : mobilités migratoires et érosion du littoral.

Photographie d’Yves Salaün, Série Sad Sand Littoral, la Côte Sauvage, France

 

Photographie d’Yves Salaün, Série Sad Sand Littoral, l’immeuble du Signal à Soulac-Sur-Mer, France

Photographie d’Yves Salaün, Série Purgatoire, camp de réfugiés d’Idomeni à la frontière gréco-macédonienne

 

Photographie d’Yves Salaün, Série Purgatoire, Camp de réfugiés du Pirée, Grèce

Le travail ne s’est pas arrêté là puisque tous ensemble nous avons pensé et organisé la scénarisation de l’exposition qui a eu lieu dans la Vitrine des Essais du lycée Montaigne qui donne directement sur la rue Ste Catherine. Les étudiants ont vraiment réalisé un très beau travail et je tiens à les remercier à nouveau pour ce qu’ils ont fait et pour leur investissement ! Merci bien évidemment également à Yves Salaün qui nous a tout de suite fait confiance et qui nous a si bien accompagné dans ce beau projet !

Encore un grand merci aux optionnaires de géographie : Lucie Bireaud, Delphine Bourgeois, Victor Chainier, Lena Charvin, Amélia Collier, Romane de Rumigny, Matthieu Dussaigne, Valentine Falleur, Sasha Gérard, Alice Hennote, Hanaé Huret, Camille Lembert, Julie Lengronne, Hugo Lopez, Serife Sahin et Can­nelle Sanz.

 

Rencontre avec deux anciennes étudiantes, Ana Lagarrigue et Julie Opigez, et présentation de leur projet associatif au Pérou

C’est juste avant leur départ pour le Pérou que deux anciennes étudiantes d’hypokhâgne sont revenues à Montaigne pour présenter et expliquer leur projet associatif. Il s’agissait ici de montrer les actions mises en place par des acteurs associatifs dans le cadre d’un thème étudié en classe : les inégalités de genre en Amérique latine. En effet, Ana et Julie ont créé un projet solidaire : les « Indépendantes » qui vise à intervenir auprès des femmes du quartier de Mariátegui, quartier défavorisé de Lima, par la mise en place d’ateliers artistiques. Selon les propres termes d’Ana et Julie : « Nous aimerions ainsi leur permettre de s’exprimer autrement que par la parole ! Nous travaillerons également au développement d’un système de garde. Ces mêmes femmes pourront y laisser leurs enfants afin de se dédier pleinement aux formations professionnelles proposées par Cenca, l’organisation péruvienne avec laquelle nous sommes en partenariat. »

Si vous souhaitez suivre leur action voici le lien vers leur blog : https://lesindependanteslima.wordpress.com

Merci à vous deux pour cette présentation très intéressante et pour votre espoir si communicatif ! Merci également à Delphine Bourgeois (HKAL2) pour l’entretien qu’elle a réalisé auprès d’anciens membres d’ONG au Venezuela.

 

A la rentrée prochaine pour de nouveaux projets géographiques et bonne continuation à ceux qui partent vers de nouveaux horizons !

 

Gisèle Moret-Deysson

 

 

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Sorties et voyages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s